Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

elle se présente


Pour en savoir plus sur marie,
suivez ce lien.

les trucs que je vends

14 juin 2007 4 14 /06 /juin /2007 12:00
Cristaux.gif"Le plus important c'est Lui. Il déteste peut-être son boulot et en même temps il ne se sent peut-être pas capable de faire autre chose (oui, ça fait beaucoup de peut-être, c'est que je ne sais pas tout, et que mon opinion se veut rester humble). Le plus chouette serait d'arriver à en parler. Je ne t'apprends rien, ça je le sais. Mais comme on dit, c'est le cordonnier le plus mal... Parlez tous les deux, de ce qui vous angoisse. Il voudrait peut-être se risquer à faire tout autre chose de sa vie et il a besoin de ta compréhension et de ton soutien. C'est sûr que c'est délicat quand on se sent seule à faire des efforts, et que les factures en ont rien à foutre elles de nos frustrations..."

Je crois que je dois répondre un peu à ce commentaire même si c'est encore un peu douloureux d'expliquer tout ça.

Pour faire vite et essayer d'éviter le mélo : je vis avec Lui depuis 11 ans maintenant et cela ne fait que 2/3 ans qu'il a pris conscience qu'il devait participer aux revenus (puisqu'il participait aux dépenses pour plus de la moitié - parce que l'alcool coûte cher) de notre foyer.

Avant cette prise de conscience, j'étais la seule personne à ramener des revenus à la maison. Contrairement à aujourd'hui et à l'année passée où j'étais au chômage, j'ai toujours travaillé pour nous deux. Nous estimons, lui et moi, qu'il est normal que cette période (où j'étais la seule à travailler) ait pris fin. Et même s'il en souffre, c'est mieux pour Lui puisqu'il se trouve désormais en capacité de subvenir à nos besoins. Je crois que pour son estime de soi - et même s'il s'agit de boulots strictement alimentaires - c'est indispensable.

Par ailleurs, pendant environ 8 ans et 1/2, il a eu tout le loisir de chercher et de trouver sa "voie", qu'il a trouvée (???) sur le tard. Je l'ai soutenu et encouragé tant que j'ai pu, je l'ai aidé dans ses démarches et ai financé (avec quelques amis) un an de cours par le CNED (puisqu'il souhaitait se former et n'avait pas l'argent nécessaire). Lui a ouvert les cours environ 5 fois et a abandonné au bout de deux semaines. Là encore, je l'ai encouragé et soutenu en lui proposant de l'aider.

Bref, je me rends compte que j'ai tout fait à l'envers et que tout ce dont a besoin Lui, c'est que j'arrête de l'aider. Il a besoin de devenir autonome. Oui, ça fait bizarre - on dirait que je parle d'un enfant mais finalement c'est comme ça que j'ai agis avec Lui toutes ces années : comme une mère. Alors aujourd'hui, je me soigne... Ce n'est pas évident, j'ai encore parfois les mauvais réflexes : planquer le chéquier, la carte bleue et l'argent liquide quand je pars (parce que - oui - il m'a déjà volé de l'argent pour boire ; et il en a honte et j'en ai honte aussi).

Nous en avons beaucoup parlé, nous en parlons toujours beaucoup et nous ne sommes pas prêts d'arrêter. Il y a quelques mois, Lui a fait un très grand pas : il reconnu qu'il était malade et qu'il devait se faire soigner. Mais là, pas question de me planter. Il a les coordonnées des centres de soins de la grande ville. A Lui de faire le reste quand il le pourra... Quant à moi, je tente de m'exclure de son problème même si je le subis au quotidien.






Partager cet article

Repost 0
Published by marie sans importance - dans elle