Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

elle se présente


Pour en savoir plus sur marie,
suivez ce lien.

les trucs que je vends

5 juillet 2009 7 05 /07 /juillet /2009 05:00
Pour commencer, je vous enlève un doute : évidemment que c'était dans mes rêves (pff).

La première fois, c'était nul à ièch (comme disent les djeunes) et je me disais (pendant l'acte en question) : ah bah ouais d'accord, si c'est ça mon homme idéel absolu (et là, j'éprouve la nécessité de faire une grosse digression pour vous expliquer ma passion pour Bertrand :

1. je suis tombée imédiatement amoureuse de lui (et ce de manière totalement idiote et imprévue puisque que je ne l'avais jamais vu) la première fois que j'ai entendu sa voix ; et je ne sais pas comment ça a pu arriver vu que l'enregistrement était méga pourri : une vieille cassette qui avait déjà du connaître de nombreux enregistrements ré-enregistrés, etc. En fait, c'est un copain de sa cousine qui me l'a fait écouter dans un vieux sous-sol (ouais à l'époque j'étais vachement underground). J'avais 16 ou 17 ans (c'était donc il y a plus de vingt ans) et j'habitais encore dans ma Bourgogne d'adoption (jallais dire natale mais je suis née dans l'Allier qui fait administrativement partie de l'Auvergne - c'était une petite note géo pour relever le niveau de cet article sans intérêt - comme tout ce que j'écris d'ailleurs...). Bref, une partie de la famille du grand Bertrand habitait (habite peut-être toujours) dans le bled triste et gris d'où je viens.

2. cette première écoute m'a donc tatouée (spéciale dédicace à Tibo qu'à toujours rien dessiné, chuis déçue mais déçue...(^_^)) à jamais. J'étais piquée, j'étais foutue mais je n'étais pas encore libre de mes mouvements ; je ne pouvais donc pas déménager immédiatement pour Bordeaux et faire du gringue à mon amour (qui avait de son côté, d'autres chats à fouetter, vous en conviendrez). Puis Noir Désir s'est appelé Noir Désir et a sorti un 6 titres que j'ai toujours, que j'écoute toujours parce qu'il contient un de mes titres préférés (Pyromane). C'est à cette époque que je me suis souvenue que le premier garçon que (ça fait beaucoup de "que" mais tant pis pour moi) j'ai embrassé sur la bouche s'appelait Bertrand. J'avais 5 ans (je n'allais pas encore à l'école - je n'ai pas fait la maternelle mais c'est une autre histoire), il était plutôt blond et était un petit plus âgé que moi. Il devait être de passage dans ce bled triste et gris parce que je ne l'ai jamais revu. Je ne me souviens plus comment ça s'est passé (j'avais 5 ans, je vous le rappelle) mais par contre je me souviens qu'il m'a entraîné derrière un mur pour m'embrasser sur la bouche (ce qui est une expérience assez marquante pour le petit bout haut comme trois pommes que j'étais alors). Oui, j'ai commencé très tôt les conneries avec les garçons ! Ce petit bonhomme prénommé Bertrand a marqué mes futurs amours. Et donc, quand l'autre Bertrand (Cantat) est entré dans ma vie, avec sa voix qui me fait des zgouigouis partout, il ne lui a pas fallu grand chose pour me retourner comme une crêpe (ou un gant, c'est selon).

3. Après, Noir Désir a enchaîné les albums que j'ai continué à écouter et à écouter et à ré-écouter. Je suis allée les voir en concert des tas de fois (si vous ne connaissez pas Noirdes' en concert, vous ne connaissez rien). La voix de Bertrand a bercé tous mes amours, les joyeux et les tristes. Et puis un jour, il a arrêté de chanter ; mon homme idéal, ma voix, mon compagnon de déprime a commis l'irréversible.

4. Il m'a manqué longtemps... Et ce n'est pas les deux récentes bribes de chansons qui ont pu combler mon manque.

5. J'ai donc rêvé que je faisais l'amour avec lui, et la première fois a été extrèmement décevante (je te le dis Bertrand : j'ai été très déçue).

Fin de la digression).

Par contre, la deuxième fois a été formidable !!!

Petit message personnel destiné à Bertrand Cantat :

Je m'appelle marie sans importance, j'ai 38 ans, j'habite Bordeaux, je m'assume financièrement, je suis brune et pas très grande, je ne suis pas très jolie ni très intéressante mais il paraît que je fait bien la cuisine. Je me défends pas mal en couture et en tricot. Depuis peu, je me suis même mise à chanter ; je suis donc une parfaite fifille à marier. Je suis à ta disposition pour un rendez-vous où l'on pourrait discuter de l'opportunité de mélanger nos corps. J'attends vivement de tes nouvelles (^_^).



Partager cet article

Repost 0
Published by marie sans importance - dans elle